AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Permettez chère madame?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Mathieu/Bobby

Modo Créa-Objet & Piti scénariste ~

Messages : 204
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 33
Localisation : On s'en fout

Feuille du personnage
Classe : Citoyen
Situation sentimentale : Célibataire
Inventaire: Mathieu : 2 SplintFire avec viseur laser ; 1 Dragma 230 ; 4 Nourritures Majeurs ; 7 Hémopatch ; 1 lampe ; 1 corde ; 6 Grenades Alpha 208/450 Bobby : Dagues Arpaganne électrique ; Pistollet en plastique pour enfant trafiqué (Mais ne tire pas de balles...) 280/300


MessageSujet: Permettez chère madame?   Dim 22 Aoû - 23:24

Bobby Drake

* Si j’avais pus j’aurais aimé être un oiseau. Au dessus de ce conflit… Mais même les oiseaux sont contaminés de nos jours… Sacré gamin ce blondinet… J’ai presque failli croire en lui. Finalement, c’est lui qui s’est rangé. *

L’homme avancé d’une démarche nonchalante parmi la population qui regardait les vitrines des différents magasins qui ornait la rue. L’homme n’avait rien de différents avec vous et moi. Ses pupilles étaient d’un gris très claires que l’ont pourrait confondre avec du bleu. Ses cheveux sombres témoignaient en défaveur de sa gentillesse et la bonne humeur qu’il laissait transparaître au gré de qui souhaitait l’entendre. Pourtant voyez vous, cet homme est un contaminé. S’il était moins civilisé il dévorerais tous ces passants qui sont si stupides. Il est rare de croiser du monde en pleine rue, mais la clémence fraîcheur de la soirée qui s’annonçait laissait croire que ce soir serait un bon soir. Il avait passé le cap de l’âge de la boucherie sanglante à laquelle se livrait ceux de son espèce. Tuer il l’a déjà fait plus d’une fois, mais allez savoir pourquoi, cela ne l’amuse plus. Peut être est-ce parce que l’on oublie jamais vraiment la sensation que vous apporte le cuir chevelue qui se déchire sous vos crocs acérés, ou encore la fraîcheur que cela apporte au futur cadavre qui gira dans son propre sang. Bobby, car c’est son nom, en a marre du goût chaud et ferreux qu’à le sang. Les gorgés qu’il boit son plus rare que celle de ses congénères. Il reste quand même un tueur d’exception sur le chemin duquel il ne vaut mieux pas se trouver s’il est en colère… La dernière fois que nous avons vus notre héros, il était de mauvaise humeur.
Aujourd’hui il est heureux. Aujourd’hui c’est le même tueur que les autres jours, simplement il a décidé de résister à la tentation qu’offrait le corps humain pur. Aujourd’hui est encore un autre jour qui s’éteindra dans quatre petites heures. Demain il sera de nouveau ici si tout se passe bien…

- Puis-je m’asseoir? Je n’ai pus m’empêcher de remarquer que vous étiez seule, et belle, cela va de sois, à cette vieille table délabré en train de siroter les dernières petites gouttes du breuvages que contenait encore votre verre il y a sans doute quelques secondes. Je m‘appel Bobby si vous souhaitez me nommer autrement que par un meus sieur qui je pense sera des plus respectueux… Hum… Permettez?…

Il n’attendit pas vraiment la réponse de la jeune femme et regarda autour de lui. La terrasse de ce café aurait pus être plus pleine si des temps meilleurs couvraient la face du monde… Il y avait quelque tables de pleines mais pas toutes et entre elles circulaient deux serveurs recrutés sans doute à la va-vite.

- Permettez moi jeune homme, voudriez vous bien remplir le verre de ma délicieuse compagne. Ainsi que le mien… Je vais prendre un milk-shake…

Le jeune homme regarda la femme d’une indifférence qui énerva passablement notre hôte.

- Et qu’est-ce qu’elle sirote la d’moiselle? Avait-il dit de sa voix de jeune adolescent pré pubère qui mâchait de la gomme en faisant un bruit des plus agaçant

- Si vous tenez à la vie je vous demanderais de bien vouloir vous adresser à elle autrement s’il vous plait.

Sa voix qui était habituellement si réconfortante, qui pouvait redonner la vie à la plus belle des princesses endormie, devint soudainement froide et brutale, une voix devant laquelle n’importe quel esprit faible s’incline. L’adolescent qui faisait le service regarda l’homme bouche bée…
- A v… a votre service monsieur… Que prendriez vous madame?

- Voilà qui est beaucoup mieux!


(Alors, je te l’ai dis, mais on ne remarque pas que c’est un contaminé, il est très aguerrit et parviens à dissimuler ce que l’on repère d’habitude chez les autres.)

■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■


Comme une envie de te bouffer Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Erin Hurizano

Fonda' aimée de tous les ♥ # Loveu'z d'une certaine Poubelle Royale ~

Messages : 162
Date d'inscription : 30/08/2009
Age : 29
Localisation : Dans le brouillard.
Emploi/loisirs : Tout ce qu'une fille normale aime faire habituellement...

Feuille du personnage
Classe : Katar
Situation sentimentale : Célibataire
Inventaire: Points de la classe : 300 ::: Armes : Armes artisanales : Couteaux à fonctions multiples (Lames à lancer/Couteau/Griffes) - Greffe d'une arme à feu dans le bras. ::: Armure : Gilet pare-balles simple. ::: Accessoires : 5xHemopatch - 1x Nourriture mineure -3x plignex - 1x Lampe Clipsée Katar -1x Lentilles Katar. ::: Total de points : 45/300


MessageSujet: Re: Permettez chère madame?   Lun 23 Aoû - 20:57

Erin était assise tranquillement à la terrasse d'un café dans le quartier commercial de la ville. C'est en passant ici par hasard que l'envie de boire un verre l'avait prise. Elle était toujours à vagabonder dans les rues de la ville, et aujourd'hui elle en avait eu assez. Elle avait envie de souffler, de se poser. Après tout, elle avait une vie au delà des Katar. Elle était quelqu'un. Alors, elle s'était transformée en civile normale, s'habillant comme toutes les jeunes femmes qu'on pouvait croiser dans la rue, avec sa pointe d'originalité tout de même. Elle avait relevé ses cheveux en un chignon qu'on devinait avoir été fait rapidement. Quelques mèches s'en échappaient, retombant placidement sur ses épaules. Épaules qui étaient délicatement découvertes par un t-shirt blanc très léger, simpliste, dont la bordure esthétiquement déchirée retombait gracilement sur le haut de son short Kaki, scindé dans un effet destroy. Il la couvrait jusqu'à mis cuisse et un legin, transparent avec de délicats petits pois verts, se nichait dans deux bottines à talons dont plusieurs lanières lui laminaient la cheville. Elle avait bien sur emporté des chaussures de rechanges dans son sac.
Elle était donc assise à cette terrasse quand un jeune homme s'assit en face d'elle, lui demandant poliment s'il pouvait prendre place. Sans qu'elle puisse répondre, il enchaina dans une prose à rallonge, la bourrant d'attention délicates qu'on aurait fait à une lady. Erin baissa les yeux vers sa tenue, pour voir si elle avait quoi que ce soit de glamour et d'élégant, mais, en constatant que non, elle le regarda d'un œil sceptique. Il se mit à disputer un serveur qui lui avait demandé un peu trop nonchalamment la nature de sa commande. Elle haussa un sourcil en le voyant le réprimander un peu trop sévèrement, d'une voix qu'elle qualifia de menaçante. Elle suivait la scène d'un œil assez étonné, et quand le jeune serveur lui redemanda avec plus de politesse, elle eut un sourire amusé.

« Et bien... Un jus. Rajoutez de la vitamine s'il vous plait, il me faut de l'énergie. »

Le serveur s'en alla, la queue entre les pattes. Erin fixa le nouvel arrivant avec interrogation :

« Mais qui êtes vous monsieur... Boby ? »

Elle sourit en coin, répondant ainsi à ses paroles concernant son prénom. Il était assez séduisant, mais il n'était pas son genre de flancher pour un garçon dès le premier regard. Elle le fixait de son regard émeraude, dans un silence intense, qui n'avait pas cette particularité d'être lourd ou gênant. Elle le sondait quelque peu, détaillant ses prunelles, sa peau, ses habits. Il avait tout l'air d'être normal...

« Voilà vos boissons... »

Avant même que l'ont tourne la tête vers le jeune homme il s'était enfuit à grandes enjambées. ri eut un sourire moqueur et le considéra d'un air faussement impressionné :

« Vous faites peur aux jeunes serveurs monsieur... C'est mal ! »

Au premier abord, il était ce genre d'homme qu'elle considérait comme sympathique.

■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dc-01.forumactif.com
avatar

Mathieu/Bobby

Modo Créa-Objet & Piti scénariste ~

Messages : 204
Date d'inscription : 04/09/2009
Age : 33
Localisation : On s'en fout

Feuille du personnage
Classe : Citoyen
Situation sentimentale : Célibataire
Inventaire: Mathieu : 2 SplintFire avec viseur laser ; 1 Dragma 230 ; 4 Nourritures Majeurs ; 7 Hémopatch ; 1 lampe ; 1 corde ; 6 Grenades Alpha 208/450 Bobby : Dagues Arpaganne électrique ; Pistollet en plastique pour enfant trafiqué (Mais ne tire pas de balles...) 280/300


MessageSujet: Re: Permettez chère madame?   Ven 27 Aoû - 0:58

Le serveur revint à peine quelque secondes après. Sans doute avait cru qu’il valait mieux ne pas mettre en colère l’homme en le faisant attendre sa commande. Bobby le regarda déposer les verres sur la table puis les remplir. Il observa chacun des gestes de l’adolescent qui les servaient ce qui parut rajouter un peu plus de pression à ce dernier. Il partit et la jeune femme assise en face de lui fit bouger ses lèvres et prononça quelques mots d’une belle voix que Bobby n’avait pas l’habitude d’entendre.

« Vous faites peur aux jeunes serveurs monsieur... C'est mal ! »

Il la regarda. Il est vrai qu’elle était très belle, mais elle ne l’accepterait sans doute pas tel qu’il était en ce moment, un tueur sadique à qui la mort a déjà rendu tant de visite par le passé. Il lui sourit simplement tout en fermant les yeux offrant ainsi une perspective encore inconnue de sa personnalité si différente selon les jours.

- Je me contenterais simplement de vous répondre qu’une femme telle que vous ne devrez pas supporter les paroles d’un individu aussi insignifiant que ce simple serveur qui n’a sans doute pas l’âge requis pour travailler dans ce restaurant. De plus, permettez moi de vous faire ce compliment, j’avais peur qu’en vous parlant de la sorte ce serveur ternisse l’image de votre beauté sans nom, bien que cela serait très difficile…

Il attendit que la femme réponde à l’interrogation qu’il avait posé, mais ne répondant pas, Bobby pensa qu’elle n’avait pas compris le sens de tout le charabia inutile qu’il avait dit.

- Bien sur, quand je parlais de beauté sans nom, cela signifiait que je désirerais connaitre le nom d’une femme telle que vous mademoiselle.

Il la regarda, et le regard de cette femme lui parut d’un coup plus expressif. Elle devait avoir mieux compris sans doute. Il la sonda de tout son être et fut extrêmement heureux de voir à quelle point un corps si merveilleux ne sera pas mordu par des êtres immondes qui lui ressemblent. La morsure sur son corps serait d’un gâchis incommensurables. L’envie d’une créature telle qu’elle à ses cotés était forte, mais la part d’humanisme qui régnait en lui aujourd’hui était plus forte que tout. Demain sans doute viendrait il la tuer…

■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■■


Comme une envie de te bouffer Invité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Permettez chère madame?   

Revenir en haut Aller en bas
 

Permettez chère madame?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
DC-01 :: || Nouveau-Paris > :: † Quartiers † :: Quartier commercial :: Restaurant-